Au sens propre, la photographie est l’art d’écrire avec la lumière. On écrit sur un négatif argentique ou sur un capteur numérique, soit avec un appareil technologiquement avancé et compliqué ou avec une boite qui a un trou fait avec une épingle.
Si nous en restons là, le résultat est une transcription de la réalité le plus fidèle possible, étant cette fidélité le challenge pour le photographe. C’est tout un courant et un parti pris. Cependant, il y a autres interprétations qui ne vont pas forcement dans cette direction. Les photographes qui s’amusent à réinterpréter la réalité de façon artistique (je ne parle pas de la retouche style beauté ou d'éliminer les poignées d’amour des "people", ça c’est un autre débat). Est-ce légitime ? Est-ce de la photographie ? Je n’en sais rien, j’aime ou je n’aime pas et si ce n’est pas trop c’est bon pour moi. Je comprends que les gens aient besoin de faire des recherches et ils ont le droit de le faire. Finalement, le regard derrière l’appareil est autant subjectif comme celui de qui regarde le résultat accroché au mur.
En ce qui me concerne, je me bats pour réussir des photos réalistes et pour réussir aussi mon point de vue sur certains sujets. C’est déjà beaucoup et cela m’occupe pleinement. Ce que j’aime de la photographie est son langage universel, pouvoir montrer aux autres ce que je vois et comment je le vois sans langue ou traduction interposée, ils n’ont qu’à regarder. La deuxième chose que j’aime de la photographie et sa practice ce sont les rencontres. Rencontres avec des gens diverses, vouloir les photographier demande de les connaître, de les aborder, de les comprendre; les rencontres avec d’autres passionnées de la photo pour échanger, partager et voir aussi le regard des autres pour jamais stagner et s’en laisser.
J'ai vraiment débuté en photo il n'y a pas longtemps, avant je faisais que des instantanées, avec plaisir mais pas vraiment mordue pour la photographie en soi. C’était décembre 2003, cadeau Noël, un Nikon D70 ! Et je ne savais encore combien ce petit truc allait changer ma vie. La photo, jusqu’à la, était une façon de garder des souvenirs (certes pas des photos de moi devant la tour Eiffel, mais des souvenirs), “point and shoot” et hop dans la boite!
Avoir un appareil reflex dans mes mains m’a d’abord choquée, « zut, les photos sortent pire qu’avec mon compact ». Puis je me suis renseignée, documentée, appris, pris en main les logiciels permettant développer mes « négatifs numériques », et c’était parti… mordue à jamais. Les objectifs suivirent, puis les sacs et compléments, puis le mal au dos (trimbaler tout ça partout…). Mais quel bonheur les macros au jardin, les paysages au grand angle, les portraits bien réfléchis avant “shooter”, etc.
Noël 2007, pas de bijoux en or, pas de sacs en cuir, pas de parfum… mon bijou à moi est le Nikon D300. Ah quel bonheur ! un vrai bond en avant. Là, le challenge des réglages personnalisables, ses performances, le tout paramétrable à ma sauce, l’autofocus professionnel, etc. tout cela m’a permis d’élever la barre plus haut, donc, de relever un nouveau défi. Extra de motivation.
Maintenant, à chaque sortie ou voyage,  j’espère rentrer avec les cartes bien chargées, et tout plein de photos pour faire un bon tri. Je vous parlerai même pas du travail pour le traitement/développement de tout cela, c’est tout un autre sujet.
 
Créez un site Web gratuit avec Yola.