Pour ceux qui aiment, une rétrospective de Michael Kenna
Du 13 octobre 2009 au 24 janvier 2010 à la Bibliothèque National de France. 58 rue de Richelieu Paris 2eme

J'aime la gestion de la lumière pour l'obtention des paysages fantomatiques, avec une composition soignée, au format carré. Il fait des excellents "High Key" (prédominance tons clairs) et aussi le contraire, toujours très minimaliste, avec un concours des volumes et des ombres/lumières pour un rendu personnel qui define son style.

Allez le voir, vous me direz, il y a plus de 200 photographies, de quoi voir son parcours photographique et comprendre pour quoi il vend ses livres et un calendrier annuel comme des petits pains.

Laura